Actualités - mardi, 12 mai 2020

Escapade sur les bords du Rhin, la préhistoire en poche

D’Herrlisheim à Strasbourg balade le long du Rhin munis de votre couteau laguiole chêne subfossile… Allons déguster un Lewerknepfle.

 On replie la lame satinée de son pliant Forge de Laguiole au manche en chêne fossilisé. Puis on file à l’est, guettant au loin le clocher en grès rose aux reflets mordorés de la cathédrale de Strasbourg.

Commençons par le petite ville d’Herrlisheim et ses toits ocres. Tout près, se trouve le lac de la Gravière parfois perdu dans la brume. De ses alluvions proviennent les morceaux fossiles de ces chênes vieux de plus de 10 000 ans dont est fait le manche de ce pliant exceptionnel. Véritable forêt subfossile, ces troncs enfouis aux tréfonds du sol rhénan sont les reliques préhistoriques laissées par les nombreuses inondations connues dans la région.

Du fleuve au couteau laguiole subfossile

laguiole chêne fossilisé

D’ailleurs Victor Hugo, dans la série de lettres fictives qu’il consacre au fleuve, écrit : « le Rhin apparaît portant toutes ses rivières à bras tendu et prend la figure d’un chêne. » C’est dire combien les destins de ce bois et du fleuve sont liés (Victor Hugo, Le Rhin, lettres à un ami – Editions François Bourin)

Puis descendons et traversons le petit Ried, cette partie mi-plaine mi-bois conservant les traces des méandres et divagations du grand fleuve, rejoignons la forêt de la Robertsau dans le faubourg de Strasbourg et admirons le château de Pourtalès qui vit défiler le gratin politico-artistique du second empire, de Napoléon III à Metternich en passant par Franz Liszt puis celui, littéraire et scientifique des années vingt, de Anna de Noailles à François Mauriac en passant par Louis de Broglie.

L’authentique recette du Lewerknepfle

recette du Lewerknepfle à Strasbourg

Enfin retrouvons le crocodile du célèbre restaurant du 10 de la rue de l’Outre à Strasboug (fondé, dit-on, en 1840 par un certain Capitaine Ackermann).

Les amoureux du fait-chez-soi se régaleront de la recette du Lewerknepfle, ces quenelles de foies à déguster avec une salade et un verre de Pinot noir d’Alsace.

Ingrédients de la recette :

Pour s’atteler à la confection de la recette, il faut : 300 g de foie de veau, 100 g de lard frais, 2 œufs, 2 grosses cuillères à soupe de farine, 2 grosses cuillères à soupe de semoule fine, 2 oignons, 1 bouquet de persil, 1 gousse d’ail, Noix de muscade râpée. Sel et poivre.

Préparation :

Hacher le foie, le lard, l’ail, les oignons et le persil. Battre les œufs au fouet. Mélanger l’ensemble, saler, poivrer et rajouter la noix de muscade râpée. Porter une casserole d’eau à ébullition puis baisser le feu. Prélever une 1/2 cuillère à soupe de l’appareil et pocher la quenelle quelques minutes. Ecumer. Faire fondre une bonne noix de beurre dans une poêle, déposer les lewerknöepfle, laisser dorer entre 10 et 15 minutes. Astuce : Ne pas hésiter à fariner légèrement les quenelles au sortir de l’eau avant de les passer à la poêle.

Une variante de la recette conseille à dorer le mélange foie, lard, oignons, persil, œufs, farine et semoule dans une poêle d’abord, avant de le pocher dans la casserole d’eau.

(Photos PXHere)

You must be logged in to post a comment.

Fermer

Votre panier est vide.